Résumé : AG du CIPREF à Fontaines du 30 Mars 2017

Comme chaque printemps, le CIPREF a tenu son assemblée générale. Cette année, elle a eu lieu à Fontaines en Saône et Loire et elle a réuni près de 60 entreprises et une dizaine de représentants institutionnels et partenaires.

C’est Martial Bondelle, le président, qui a ouvert cette assemblée par un bref rappel de la vocation du CIPREF à fédérer les entreprises et à être un centre de ressource qui leur est dédié. L’assemblée est ensuite rapidement entrée dans  le vif du sujet avec l’entrée en vigueur au 1èreavril 2017 d’une nouvelle version du décret hygiène et sécurité des chantiers forestiers.  D’une exigence accrue, il rapproche de plus en plus la réglementation des chantiers forestiers à celles des travaux publics mais avec une diversité de situations bien plus difficile à appréhender et une logistique inadaptée pour des entrepreneurs majoritairement unipersonnels. En complément, le CIPREF avait invité la société ARGEFO à venir présenter un outil internet permettant d’effectuer un ensemble de formalités réglementaires. Le cout n’est pas négligeable et la question de répercussion de ce cout a fait régir de nombreux adhérents.

Sur le 2ème sujet de la matinée, les appels d’offres de l’ONF, l’assemblée n’a pas manqué de poser de nombreuses questions, auxquelles toutes n’ont pas pu trouver réponse. Certaines d’entre elles ne pouvant être communiquées par l’ONF en amont de la publication officielle des 1ers appels d’offres. En marge des discussions, l’obligation d’ouvrir un compte sur la plateforme ACTRADIS, en place depuis 2016, agace toujours autant. Heureusement que la gratuité est toujours de mise, l’ONF payant pour une année encore, l’intégralité des services pour ses prestataires. Mais comme un adhérent l’a fait remarquer, le dispositif est maintenant proposé par certaines coopératives et là, ce sera bien à l’ETF de payer de l’ordre de 200€ par ans.

Le président a également rappelé la nécessité de parler d’une même voie sur les sujets régionaux comme sur le projet de parc national et le projet de charte du parc du Morvan car il estime la parole des professionnels de terrains de plus en plus inaudible face à des interlocuteurs de plus en plus variés et militants.

Enfin, la présence à la table des administrateurs du président Laurent Petit de l’association des ETF Franc Comtois « PRO FORET », a permis d’échanger sur des actions communes envisageables pour les prochains mois.

L’après-midi, les participants ont été accueilli par le directeur des Ets Magaritelli pour une visite guidée de la scierie qui fut très appréciée des professionnels.